Questions/Réponses

« Hypnotiseur ou hypnothérapeute, quelle différence ? »

Un hypnotiseur fait des spectacles dans le but d’amuser son public. Il sélectionne pour ce faire les personnes les plus «influençables » dans le public et utilise ses techniques pour imposer sa volonté à sa « victime ». C’est spectaculaire, souvent drôle, mais totalement inutile.
Un hypnothérapeute doit toujours respecter l’éthique de sa profession qui lui commande d’abord d’aider son client à définir ses propres objectifs et va ensuite utiliser les techniques d’hypnose pour aider celui-ci à les atteindre.
De plus, les suggestions directes le plus souvent utilisées par l’hypnotiseur ne vont pas provoquer de changements durables, tandis que l’hypnose moins directive, nouvelle ou ericksonienne de l’hypnothérapeute va aider à mettre en place des objectifs acceptés intérieurement, donc durables.

« Et si je ne me réveillais pas ? »

Aucune chance. D’abord, l’objectif d’une séance d’hypnose, ce n’est pas de vous faire dormir (sauf la séance sur le sommeil, évidemment) et si vous deviez tout de même vous endormir complètement, ce serait un sommeil normal, et vous vous réveillerez …normalement. Dormir n’est pas l’objectif de ces séances, et la transe hypnotique n’est pas un sommeil mais un état de « conscience modifiée » ou « attention dirigée ». On constate cependant que cet état de transe équivaut à environ 3 fois plus en temps de sommeil normal. Quarante minutes de « transe hypnotique » vous reposeront donc autant que deux heures de « vrai » sommeil. Ceci dit, et pour éviter de vous endormir vraiment, parce que la séance ne vous profiterait plus, il est préférable d’éviter d’écouter ces séances dans votre lit et/ou tard le soir. Privilégiez un fauteuil ou une bonne chaise et durant la journée.

« L’hypnose fonctionne t-elle toujours, pouvez vous garantir un résultat ? »

Non, hélas. L’esprit humain est souvent d’une grande complexité et si, théoriquement, on peut modifier ou améliorer beaucoup de choses, les limites sont celles du savoir-faire du praticien et des « résistances » du patient au changement : par exemple, quelqu’un dit : « je veux … mais … »… le « mais » reflétant une contradiction interne qui peut retarder le changement projeté. Donc non. Parce que je veux rester sérieux, je ne peux pas garantir un résultat. Je peux toutefois dire que nombreuses sont les personnes qui tirent profit de ce travail.

« L’hypnose peut elle remplacer un traitement médical ? »

Surtout pas. Et je ne m’occupe pas directement de problèmes de santé. Il arrive cependant qu’après un travail de gestion du stress, sur les émotions … de développement personnel donc, le corps réagisse favorablement en réduisant ou faisant disparaître un symptôme. Ce sera le cas avec les troubles catalogués d’origine psychosomatique et ils sont nombreux.

« J’ai acheté 4 séances, puis je les écouter à la suite ? »

Si toutes les séances ont le même objectif, oui, vous pouvez les mélanger et compter sur leur effet cumulatif. Si elles ont des objectifs différents, pratiquez les une par une, cinq à dix fois ou jusqu’à ce que l’objectif soit atteint, avant de passer à la suivante. Enfin, il est parfois nécessaire de « faire le ménage » intérieur avant d’améliorer ce qui doit l’être. Ce peut être de tourner la page avec le passé, ou de construire d’abord un objectif concret et motivant avant de travailleur sur la confiance ou autre.

« Peut on « manipuler » quelqu’un avec une séance d’hypnose ? »

On influence toujours notre interlocuteur. Volontairement ou pas. Que ce soit pour faire manger ses brocolis au petit dernier, vendre une voiture à une personne intéressée ou en discutant de politique, ou …. Et la personne qui essaie de ne pas le faire va tout de même influencer avec ses gestes, son regard, le ton de voix … ou message non verbal. Le tout est de savoir si on respecte l’éthique ou pas, autrement dit si on va dans le sens de l’objectif de la personne ou si on essaie de lui faire faire autre chose, contre sa volonté. Dans un spectacle l’hypnotiseur va faire réagir son sujet en lui faisant mettre de coté sa propre volonté pour provoquer des phénomènes spectaculaires. Un hypnothérapeute respectera toujours la volonté et les objectifs exprimés de son client/patient. Alors, influence oui, mais toujours dans le sens demandé par le client, d’autant que l’hypnothérapeute peut, et doit, demander à n’importe quel moment de la séance l’accord de la personne pour continuer le changement en cours (ce que l’on appelle vérifier « l’écologie » du changement).

« Pourquoi des séances enregistrées d’hypnose, quels en sont les avantages ? »

D’abord, tout le monde ne peut pas, soit trouver un hypnothérapeute expérimenté à proximité, soit payer ses honoraires, parfois assez élevés à multiplier par le nombre de séances. Des séances enregistrées sur des thèmes très précis permettent donc de surmonter ces deux premiers obstacles. Pas besoin de se déplacer et un prix infiniment moindre, puisque pour 24,90€, on peut répéter autant de fois que l’on veut la même séance. Ensuite, notamment par pudeur, certains répugneront à aller se confier à un inconnu. La solution «sautait donc aux yeux» : enregistrer des séances très ciblées et les proposer à tous à un prix abordable.

« Y a-t-il des suggestions cachées ou subliminales dans vos séances audio ? ».

Non, tout est audible. Il y a cependant parfois, et seulement sur certaines séances, des suggestions avec des mots qui sont tous « soulignés » de la même manière, en modifiant mon rythme et ton de voix, et dont la combinaison compose une suggestion toujours positive, par exemple : … vous…. allez … vraiment … de …. mieux… en … mieux … toute… votre … vie … s’améliore… . Tout cela éparpillé dans la séance. L’inconscient va relier les mots semblables et recomposer la phrase pour intégrer la suggestion positive. Autre et dernière exception, la séance pour améliorer l’intellect où je combine différentes techniques de métaphores, confusion, suggestions indirectes où tout n’apparaît pas de manière évidente et consciente… Mais le seul objectif, est, comme toujours, celui déclaré dans le thème de la séance … ici, booster le fonctionnement du cerveau, donc l’intellect.

Est ce que des séances enregistrées identiques pour tout le monde peuvent être efficaces ?

Oui, parce que je me sers également de PNL qui permet de connaître les modes ou processus de pensée qui créent le problème. Combinées à l’hypnose, la PNL permet d’aider un maximum de personnes à changer… sans rien connaître de leurs personnes et de leurs histoires. Une petite dose de suggestions directes vient parfois renforcer ce travail et la répétition de la séance va permettre de surmonter les réticences du client. Bien entendu, une séance individuelle dans un cabinet sera toujours plus efficace, en fait surtout plus rapide, à condition que le thérapeute prenne le temps d’écouter et d’adapter la séance à son client/patient, ce qui ne serait pas toujours le cas.

« Combien de fois faut il écouter une séance enregistrée ? »

Je ne peux pas répondre à cette question de manière certaine, parce que chaque personne est différente. Certains, très « réceptifs » vont changer dès la première écoute, d’autres, la majorité, vont cependant devoir travailler, répéter, quelques temps … des jours ou des semaines, pour éliminer les résistances et installer progressivement les solutions de changement. Dix fois, quinze fois… ou plus. Mais, est ce que cela ne vaut pas la peine de persévérer pour installer un changement qui améliorera parfois grandement la vie ?

« Et si je ne parviens pas à lâcher prise ou entrer en transe ? »

Certaines personnes ont effectivement du mal à lâcher prise, sans doute sur la défensive, ou à se concentrer longuement. Je recommande alors de ne pas s’occuper de cette histoire de transe et de « faire semblant » d’être en hypnose. Respiration qui s’approfondit, corps qui se relaxe, yeux qui se ferment, mental qui s’apaise, oubli de là où vous êtes, relâchement des membres, tête, muscles du visage … et … écoutez juste l’orateur (moi-même). Le message positif de changement passera de la même manière.